fbpx Témoignage de Rose-Marie Moreno | Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu : Technologie d'analyses biomédicales

Menu

  • Partager :
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager par courriel

Témoignages

Témoignage de Rose-Marie Moreno

Semaine nationale du Laboratoire Médical - 26 avril au 2 mai 2020

Par Rose-Marie Moreno, technologiste médicale

Texte publié le 1er mai 2020 sur la page Facebook « Présidence OPTMQ »

Je profite de l’occasion pour souligner le travail exceptionnel qui se fait en tout temps par des professionnels de laboratoires. Ces dernières semaines ont été particulièrement éprouvantes.
Bravo à tous pour le courage, la détermination et la constance démontrés.

La profession m’a inspiré ce qui suit :

Quand je glisse les mots «je suis technologiste médicale » dans une conversation,
Je vois dans ton regard un ‘petit’ point d’interrogation.
Ce même néant dans les yeux des gens.
Je passe souvent inaperçue et pourtant,
Je suis un maillon indispensable du milieu de la santé.
Je fais partie de l’équipe qui t’entoure quand tu as besoin de soins.

Je veille sur tes analyses pour que tu puisses recevoir le bon médicament, le meilleur traitement.
Parfois tu me vois, mais tu ignores tout simplement que c’est moi.

Laisse-moi te raconter « Il était une fois! »

Je suis technologiste médicale.
Tu viens pour tes prélèvements sanguins.
Je t’accueille. Je me présente. Je te souris.
En t’approchant, tu sembles stressé, juste un brin!
Loin de moi l’intention avec mon aiguille de te blesser ou de te faire du mal.
Tu trouves que je te fais répéter inutilement, crois-tu, ton nom, prénom, date de naissance et tout le tralala ?
Détrompe-toi, c’est uniquement pour m’assurer qu’à la fin
Tes résultats seront bien les tiens,
Et non ceux de ton voisin.

Je suis technologiste médicale.
Quand tu t’assois à ma chaise en relevant lentement ta manche,
Tu vois sur ma table de travail des éprouvettes de bien des couleurs, sauf peut-être des blanches.
Ce n’est pas pour le décor ni pour être originale.
Selon l’analyse que ton médecin t’a prescrite.
Je dois m’assurer d’utiliser le bon tube, de la bonne couleur.
Si j’ai plusieurs tubes à prendre, cela doit se faire dans le bon ordre.
C’est ainsi dans mon domaine, celui de la biologie médicale.

Je suis technologiste médicale.
Si j’insiste sur l’importance du tube qu’il me faut te prélever.
C’est pour qu’une fois ton échantillon arrivé au laboratoire
Il peut être adéquatement traité.
Chaque couleur de bouchon a son utilité.
Tu conviendras que c’est loin d’être banal.
Qu’elle soit bleue, jaune, lavande ou noire, la couleur est primordiale,
Si je prélève un jaune plutôt qu’un lavande, c’est peine perdue!
Si je prélève le rouge avant le bleu, c’est foutu!

Je travaille de jour, de soir et de nuit.
Je veille en tout temps.
Depuis toujours, pas seulement en temps de pandémie.
Pendant que tu dors, j’analyse.
Pendant que tu travailles, j’analyse.
Pendant que tu t’amuses, j’analyse.

Je suis technologiste médicale.
Tu ne me connais pas parce que mon travail se fait loin des regards.
Mes collègues et moi sommes dévoués.
Dans nos laboratoires nous nous activons à l’image d’un rucher,
À l’exception évidemment de nourriture et bien sûr, sans aucun nectar.

Tu conviendras avec moi que ma présence compte,
Quels que soient le mois, le jour ou l’heure, tes échantillons, je sonde.
J’œuvre avec intégrité et compassion même sous pression.
Sans parler de la confidentialité que je maintiens en tout temps,
sans trompettes ni clairons.
De façon transparente, rigoureuse, déontologique et avec passion.

Je suis technologiste médicale.
Mes tâches ne me permettent pas toujours au quotidien,
De prendre ta main.
De suspendre mes yeux dans les tiens.
Cependant, ta santé est au cœur de mes préoccupations,
De mes activités, de mes tracas, de mes actions.

Tu te questionnes peut-être sur le sort réservé à tes échantillons, où vont-ils ?
Ou même pour celui de tes biopsies, que fait-on avec elles ?
Crois-moi, tout se fait constamment selon les règles de l’art.
Tes échantillons et tes biopsies sont acheminés au laboratoire.
Ils sont tous précieux, chacun d'eux est unique.
J’en prends bien soin, puisqu’après les analgésiques
Je sais que la suite de ton traitement,
Dépend des résultats que je transmettrai à ton médecin traitant.

Un de tes proches vient d’avoir un accident ?
Il a vite besoin d’une transfusion sanguine.
Le temps presse, c’est urgent.
Au laboratoire, mes collègues s’affairent avec rapidité,
Sans se tromper, et avec toute la minutie qu’exige cette discipline,
Pour exécuter les tests de compatibilité.
Il va sans dire que c’est le bon groupe sanguin qui doit lui être administré.

Chaque fois que je plonge les yeux dans mon microscope,
C’est peut-être un échantillon de ton sang, de ton urine ou d'un autre liquide, que j’examine.
Il peut tout aussi bien s’agir de celui de ta mère, de ton fils ou de mon frère.
Malgré tout, je reste calme et professionnelle.
En tout temps, je teste avec attention,
À l’image d’un artisan, d’une dentellière.

Je suis technologiste médicale.
J’ai choisi de m’investir dans cette belle profession,
Pour participer à la santé de mes semblables, sans modération.
Pour réaliser de grandes choses, même dans mes petits gestes qui te rejoignent.
Pour être cette boucle souvent invisible, mais fondamentale entre toi et ceux qui te soignent.

Je travaille avec différents spécialistes, entourée d’une équipe formidable.
85 % des diagnostics sont posés à partir des résultats d’analyses exécutées en laboratoires.
Aujourd’hui, plus que jamais
Je suis fière d’être technologiste médicale.
Mon quotidien ne se vit pas dans l’ombre.
En petit ou en plus grand nombre,
Mes collègues et moi œuvrons simplement dans la discrétion de notre profession.
Parce que nous savons que nous sommes essentiels,
Que notre responsabilité est immense,
Qu’elle permet de prendre soin à notre façon,
Avec ou sans reconnaissance,
Avec empathie et sans immunité,
De nos êtres aimés,
De toute notre société.